L'Assurance Vie

 

 

 

L'assurance-vie : un placement à moyen ou long terme

Le contrat d'assurance-vie est un placement financier proposé par une compagnie d'assurance. Vous versez des "primes" qui produisent des revenus qui s'ajouteront à votre capital initial. À tout moment, vous pouvez récupérer votre capital et les plus-values. Et si le souscripteur décède avant le terme du contrat, ce sont les bénéficiaires qu'il aura désignés qui récupéreront la somme. Arrivé au terme du contrat, l'assureur vous reverse soit le capital, soit une rente. C'est un outil d'épargne et de transmission.

Son succès est dû à sa fiscalité avantageuse.
Les contrats d'assurance-vie conservent l'avantage lié à la possibilité d'un prélèvement libératoire de 7,5 % après 8 ans (le prélèvement libératoire étant de 35 % avant 4 ans et de 15 % entre 4 et 8 ans).


 

Le Lutin savant le site Géographie et Voyages

 

Vroum52.com la vie des motos anciennes et de collection

 

Coudre avec une surjeteuse les 1ers pas

 

Finance pour petits revenus

 

   
C'est pour qui ?
Si vous voulez aider vos enfants, préparer votre retraite ou organiser votre succession, c'est le placement qu'il vous faut. Il conjugue souplesse de versement, exonération des droits de succession, taux d'intérêts corrects et sécurité si l'investissement est réalisé sur un fonds en euros. À partir de 40 ans, c'est le bon moment pour agir !
Attention à ne pas confondre assurance-vie et assurance-décès !
Lorsque vous achetez un bien immobilier, vous souscrivez une assurance-décès. Tous les mois, vous versez une somme modique. Et en cas de décès, c'est l'assureur qui remboursera le prêt à votre banque...
Les contrats
1. Les fonds en euros
C'est un contrat dont le rendement est garanti par la compagnie d'assurance choisie. Donc 100 % sécurisé !

2. Les fonds en unités de compte (investis en actions).
C'est un contrat dont le rendement dépend des marchés financiers. C'est plus risqué !

Depuis 2014 :
3. L'euro-croissance
Ce contrat offre à l'assuré la possibilité d'investir, pour partie, sur des unités de compte tout en bénéficiant d'une garantie en capital au terme d'une durée de 8 ans minimum.
   
 
  • Avant de choisir votre assureur, étudiez les frais d'entrée, les frais de gestion (prélevés chaque année sur le capital placé. Ils vont de 0,4 à plus de 1 %) et les frais de versement (jusqu'à 5 % de la somme placée).

Consultez un notaire : son coeur de métier est le diagnostic patrimonial.

From http://www.immonot.com/preparation-avenir/Gestion-de-patrimoine--2-recettes-payantes/r21-a337.html

 
 
WebAnalytics
 

 

Paris Finance Nicolas Pinceau vous remercie pour votre visite